fbpx

Livraison OFFERTE dès 100€
(France, Corse, Monaco et Outre-mer)

Accueil » Blog » La sécurité à vélo » Les cyclistes ont-ils le droit de rouler côte à côte ?

Les cyclistes ont-ils le droit de rouler côte à côte ?

S’il y a quelque chose que beaucoup d’automobilistes n’aiment pas chez les cyclistes, c’est bien de les voir rouler côte à côte sur la chaussée.

Le fait de se retrouver derrière deux vélos (ou plus) qui circulent en parallèle provoque chez eux une réaction négative et parfois même agressive. Ces automobilistes n’acceptent tout simplement pas que les cyclistes roulent à deux de front. Si bien que cela génère souvent de violents coups de klaxon et appels de phares. Sans parler des invectives et autres insultes inqualifiables…

Mais alors, pourquoi de telles réactions ? Les cyclistes seraient-ils dans l’illégalité ou ont-ils tout à fait le droit de rouler par paires ?

Essayons d’en savoir plus sur le sujet.

Que dit la loi concernant la circulation côte à côte d’un groupe de cyclistes ?

Cyclistes en file indienneLa première chose à préciser est que circuler à vélo en parallèle est tout à fait légal. En effet, la loi autorise les cyclistes à rouler côte à côte, en colonne de deux maximum. Dans le respect des règles du Code de la route et si les conditions de circulation le permettent.

Règles à respecter pour rouler côte à côte à vélo :

  • Rouler en parallèle ne doit pas gêner outre mesure la fluidité du trafic. Au même titre que la sécurité, le respect des autres usagers est une priorité.
  • Lorsqu’ils roulent à deux de front, les cyclistes ne doivent pas rouler au milieu de la route. Ils ont l’obligation de se tenir le plus à droite possible de la chaussée.
  • En zones potentiellement dangereuses, par exemple les routes étroites ou les tronçons sans visibilité, les cyclistes doivent se positionner l’un derrière l’autre, en file indienne.
  • L’obligation de rouler en simple file s’applique également la nuit. Et lorsqu’un véhicule dépasse ou manifeste son intention de le faire.

Ceci dit, le fait que rouler à deux de front soit légalement possible n’est pas en soi une raison pour le faire. Il faut appréhender chaque situation, être responsable et faire preuve de bon sens.

C’est simplement un choix que le cycliste peut faire lorsqu’il considère que c’est mieux pour lui et pour ses partenaires de sortie.

Ajoutons aussi que lorsqu’un peloton de cyclistes comporte plus d’une dizaine de personnes, il est préférable de le scinder en plus petits groupes. Cela, pour permettre à un véhicule de doubler et de se rabattre en toute sécurité.

Pourquoi les cyclistes roulent en parallèle ?

Bien que d’autres raisons (partage de l’effort, moment de convivialité…) puissent justifier ce choix, la raison principale qui pousse les cyclistes à circuler côte à côte est la sécurité.

Nous allons voir que le fait de rouler en parallèle n’est en aucun cas une provocation. Ceux qui pensent le contraire ne doivent probablement pas avoir d’expérience sur deux roues. Ou bien ignorent complètement la règlementation sur le sujet. De plus, rappelons qu’un vélo est en position de faiblesse par rapport à un véhicule motorisé. Il est beaucoup plus exposé au danger.

Rouler côte à côte améliore la visibilité et la sécurité des cyclistes

Maillot cycliste homme bleu Sécuvélo vue de dosUn groupe de cyclistes circulant par paires est bien mieux visible par un automobiliste. Cet aspect réduit fortement la probabilité d’être percuté par derrière. Mais aussi, fait en sorte que les véhicules laissent suffisamment d’espace lorsqu’ils dépassent. Le fameux mètre et demi de distance latérale de sécurité.

En effet, si un peloton de vélos circule sur une route en file indienne, un conducteur pourrait être tenté de s’approcher de trop près. Surtout s’il ignore la règle des 1m50. Or, le non-respect de cette distance de sécurité risque d’avoir des conséquences dramatiques en cas de mouvement imprévu du cycliste. Mouvement qui peut être causé par de nombreuses circonstances : présence d’un obstacle, d’une bosse ou encore d’un nid de poule.

Imaginons maintenant que les cyclistes roulent côte à côte. Cela leur permet d’occuper plus de place sur la chaussée et obligent les véhicules à être plus vigilants. En effet, pour dépasser, ces derniers n’auront d’autres choix que d’attendre l’absence de voitures dans la direction opposée pour se décaler sur la voie de gauche. Ce qui signifie qu’il y aura suffisamment d’espace pour que le dépassement se fasse en toute sécurité. De plus, rappelons que les automobilistes sont autorisés à chevaucher une ligne continue lorsqu’ils doublent un ou plusieurs vélos.

Voir aussi : Comment dépasser un cycliste sans le mettre en danger ?

Un groupe de cyclistes circulant à deux de front est plus sécuritaire pour les autres véhicules

Cela pourra paraitre bizarre à certains, mais des cyclistes qui roulent en parallèle sont un réel avantage pour les conducteurs qui veulent dépasser.

Prenons l’exemple d’un peloton de dix vélos roulant en file indienne. Celui-ci occupe pas moins de 20 à 25 mètres de longueur sur la chaussée. Il est évident que dans ce cas, il s’agit d’une distance importante pour qu’un véhicule puisse effectuer une manœuvre de dépassement en toute sécurité.

Alors que si ce même peloton circule groupé en deux colonnes, sa longueur est nécessairement réduite à seulement une dizaine de mètres. Ce qui signifie que les voitures derrière mettront moins de temps à dépasser. La sécurité en sera donc largement améliorée.

Les cyclistes sont aussi des automobilistes

Respect entre cyclistes et automobilistesLes automobilistes qui n’acceptent pas que les vélos roulent par deux devraient savoir que la grande majorité des cyclistes sont aussi des conducteurs. Ces derniers sont donc bien placés pour comprendre certaines de leurs frustrations et combien il est difficile d’avoir devant soi un peloton que l’on ne peut pas dépasser.

Chaque individu d’un groupe de vélos est bien conscient de la difficulté que peut avoir une voiture pour les doubler. C’est pourquoi, en roulant en parallèle, les cyclistes qui se situent à l’arrière peuvent plus facilement donner de la voix. L’objectif étant d’alerter leurs camarades lorsqu’un véhicule est en approche. Il s’agit d’une pratique habituelle qui permet à tout le peloton de se réorganiser. Et de faire en sorte que la voiture les dépasse sans danger.

Quoi qu’il en soit, seuls ou en groupe, il est très important que les cyclistes ne soient plus considérés comme des obstacles. Ce sont des usagers de la route comme les autres qui, pour la grande majorité, respectent les règles et agissent en responsabilité.

Pour un cycliste, avoir un véhicule en approche par l’arrière est une situation très inconfortable et parfois même stressante. Alors en tant qu’automobiliste, lorsque vous vous retrouvez derrière un peloton de vélos, soyez prudent et faites preuve d’un peu de patience. Sachez qu’ils ont bien senti votre présence et qu’ils mettront tout en œuvre pour que vous puissiez les dépasser rapidement.

Laisser un commentaire

Ceci pourrait aussi vous intéresser...