fbpx

Livraison OFFERTE dès 100€
(France, Corse, Monaco et Outre-mer)

Accueil » Blog » La sécurité à vélo » Peut-on se garer ou s’arrêter sur une piste cyclable ?

Peut-on se garer ou s’arrêter sur une piste cyclable ?

La réponse à cette question épineuse devrait en réjouir certains, en surprendre d’autres et risque de contrarier les adeptes !

Mais n’y allons pas par quatre chemins. Non, on ne peut pas se garer ou s’arrêter sur une piste cyclable ! Il s’agit bien sûr d’une pratique dangereuse et totalement illégale. La loi est d’ailleurs très claire à ce sujet.

Alors oui, vous allez nous dire : Pourquoi aller plus loin, alors que dès les premiers mots vous nous donnez déjà la réponse ? Oui désolé, mais elle était trop évidente ! Ceci dit rassurez-vous, cela vaut le détour d’aller au bout de l’article. Car justement dans celui-ci, nous allons essayer de creuser un peu plus le sujet. L’objectif étant d’éveiller les esprits et on l’espère, contribuer à faire bouger les choses.

En effet, nous allons faire le point sur les causes et les conséquences de cette infraction. Une analyse de ce comportement irrespectueux et très répandu qui consiste à stationner, sans scrupules, sur une voie pourtant réservée aux vélos et autres véhicules à propulsion musculaire.

Une piste cyclable n’est ni un parking ni un arrêt minute !

Une piste cyclable porte pourtant bien son nom. Il s’agit par définition d’une voie réservée exclusivement à la circulation des cyclistes. Néanmoins, bien que ces aménagements soient dédiés aux vélos, il est fréquent de voir des conducteurs s’y arrêter ou y stationner leur véhicule tout naturellement, sans se soucier des conséquences de leur acte.

Il faut rappeler que les pistes cyclables sont une mesure de protection des cyclistes. Notamment contre les autres véhicules tels que les voitures, les camionnettes ou les autobus. Ce sont des voies balisées, généralement bien signalées par des panneaux ou des marquages au sol. Elles doivent rester libres et non encombrées. En effet, les cyclistes doivent être en mesure d’y circuler librement, sans être gênés par des véhicules stationnés.

Pour les automobilistes, la règle à connaitre est très simple. Une piste cyclable est une voie réservée aux vélos, point. Il ne faut pas s’y arrêter et ce, quels qu’en soient le motif et la durée, au risque de mettre en danger la vie des cyclistes. Et même si certains trouvent cela exagéré, il faut savoir que le stationnement sur une piste cyclable n’est pas interdit par la loi pour rien. Il est en effet la cause de nombreux accidents.

De plus, outre les véhicules qui s’y arrêtent, il n’est pas rare de voir des bacs à ordures et autres dépôts sauvages sur les pistes cyclables. Pour les cyclistes, ce sont de véritables obstacles qui les mettent en danger inutilement.

Pour quelles raisons les automobilistes stationnent sur les pistes cyclables ?

Les cyclistes et les vélotafeurs en sont les témoins tous les jours, souvent plusieurs fois dans la même journée. Une voiture en warning arrêtée au beau milieu de leur voie, un utilitaire de livraison stationné deux roues sur le trottoir et les deux autres sur la piste, un scooter garé en travers, etc. Ces cas de figures sont malheureusement légions dans nos villes et obligent les adeptes du vélo à prendre des risques afin de les contourner ou de les éviter.

Mais pourquoi certains conducteurs ne respectent-ils pas les pistes cyclables ?

En réalité, il existe plusieurs raisons pour lesquelles les automobilistes stationnent sur les voies réservées aux cyclistes. Essayons de les analyser :

  • La première, c’est la pire ! Par insolence ou non-respect pur et simple des cyclistes et des autres usagers. No comment…
  • Certains automobilistes s’y garent car il ne connaissent pas la règlementation. Donc par ignorance.
  • Par manque d’attention, les conducteurs peuvent ne pas être conscients qu’ils se trouvent sur une piste cyclable. Ok ça arrive.
  • D’autres peuvent s’y garer par incompréhension de la signalisation. Elles sont pourtant généralement bien indiquées…
  • On imagine qu’en zone urbaine, il peut y avoir des situations où il est difficile de trouver une place de stationnement. De ce fait, certains trouvent plus pratique de se garer sur une piste cyclable plutôt que de bloquer une voie de circulation. Le problème c’est qu’une piste cyclable EST une voie de circulation !
  • Certaines personnes peuvent penser que lorsqu’il n’y a pas de cyclistes sur la piste, rien ne les empêche de s’y garer…
  • D’autres considèrent qu’ils n’ont pas d’alternatives lorsqu’il s’agit de décharger des courses, de faire monter/descendre quelqu’un du véhicule ou encore le temps d’ouvrir leur garage ou le portail de leur domicile.

Arrêtons-nous là, mais si vous en trouvez d’autres, n’hésitez pas à nous le dire en commentaires.

Quoi qu’il en soit, parmi toutes ces raisons, certaines peuvent bien entendu se comprendre alors que d’autres sont totalement inacceptables. Il est urgent que les automobilistes respectent les pistes cyclables et la règlementation qui va avec, car comme nous allons le voir, ces comportements peuvent avoir de graves conséquences…

Pourquoi est-il dangereux de se garer ou de s’arrêter sur une piste cyclable ?

Stationnement ou arrêt sur une piste cyclable, attention danger !

Oui, cette pratique qui peut paraitre anodine est en réalité très dangereuse. En effet, entraver la circulation d’une piste cyclable cause de nombreux problèmes, évidemment aux cyclistes, mais nous allons voir que ce ne sont pas les seuls à en subir les conséquences.

Quels sont les risquent d’un stationnement sauvage sur une piste cyclable ?

  • Il y a tout d’abord un risque évident d’accidents. Lorsqu’un véhicule ou un obstacle se trouve sur ces voies, les cyclistes sont obligés de faire un écart pour l’éviter. Or, les pistes cyclables étant généralement très étroites, les seules alternatives pour les vélos sont de se déporter sur la chaussée ou le trottoir. Une mise en danger réelle et surtout inutile quand on sait que les véhicules circulent généralement à vitesse plus élevée et que les trottoirs sont réservés aux piétons.
  • Un autre risque assez similaire est le risque de collision. Par exemple, les véhicules qui se décalent brusquement sur la piste cyclable ou ceux qui sortent d’une place de stationnement sans vigilance peuvent ne pas voir les cyclistes et les heurter.
  • Il y a aussi un risque de congestion et d’embouteillage. En effet, le stationnement sur une piste cyclable très fréquentée peut entraîner un engorgement des voies de circulation. Cela peut entraîner des situations où de nombreux cyclistes bloqués sont obligés d’emprunter la route au beau milieu des véhicules, les obligeant à leur tour à ralentir.
  • A subir trop souvent la présence de véhicules entravant leurs voies, certains cyclistes peuvent se décourager à rouler sur les pistes cyclables. Un risque de désaffection qui peut se répercuter sur la sécurité de tous les usagers.

Les conséquences de ces risques sont souvent des dommages corporels et matériels plus ou moins graves, mais qui pourraient être évités avec un peu de bon sens. A l’heure où la pratique du vélo est en augmentation constante sur le territoire, les conducteurs doivent prendre conscience de la nécessité de respecter les aménagements cyclables. Également, ils ne doivent pas oublier que les cyclistes sont très vulnérables, sur et en dehors des installations qui leur sont réservées.

Gilet urbain orange Sécuvélo vue de dosCyclistes, comment agir en toute sécurité face à un véhicule arrêté sur une piste cyclable ?

  • Face à une telle situation, vous devez d’abord rester calme et prendre pleine conscience de votre environnement.
  • Même si cela vous tente, évitez la confrontation avec le contrevenant, ce n’est pas productif. Signalez plutôt l’infraction aux autorités compétentes en prenant une photo si nécessaire.
  • Ensuite, anticipez au maximum le comportement des autres usagers : véhicules, piétons, autres cyclistes, etc…
  • Signalez votre présence et contournez l’obstacle par la chaussée ou bien mettez pied à terre et passez par le trottoir.

De plus, mêmes sur vos voies, soyez non seulement vigilants mais rendez vous visibles ! Notre concept innovant de maillot route et de gilet urbain peut vous aider à améliorer votre sécurité. N’hésitez pas à jeter un œil à nos vêtements cyclistes préventifs.

A quelles sanctions s’exposent les contrevenants ?

En France, il est interdit de stationner sur une piste cyclable. Les véhicules n’ont d’autres choix que de s’arrêter ou de se garer dans des zones de stationnement réglementées. Les infractions du Code de la route concernant l’arrêt sur une piste cyclable peuvent entraîner des sanctions financières et des retraits de points sur le permis de conduire.

Réservées à un certain type d’usagers de la route, les pistes cyclables doivent rester libres et ne sont donc en aucun cas autorisées au stationnement. C’est ainsi que selon la loi, le recours à une telle pratique est punie d’un retrait de 3 points et de 135 euros d’amende.

Par ailleurs, le flagrant délit de circulation sur une piste cyclable en voiture, en moto ou via tout autre véhicule non autorisé est passible d’une contravention de quatrième classe, à savoir une amende de 135 euros. Cela n’engendre toutefois pas de retrait de point sur le permis de conduire.

Pour en savoir plus : Article R412-7 du Code de la route

Pour finir…

Terminons en insistant sur le fait que le stationnement sur une piste cyclable est une pratique non seulement illégale mais très dangereuse. Ces comportements causent des troubles inutiles à la circulation, nuisent à la sécurité des cyclistes et provoquent de nombreux accidents. Les adeptes devraient prendre conscience des graves conséquences de leurs actes.

Pour rappel, les pistes cyclables sont réservées exclusivement aux cyclistes, elles doivent rester libres et dégagées.

Que faut-il pour faire évoluer les mentalités ? Faut-il durcir les sanctions ? Prendre des mesures de sensibilisation ? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Ceci pourrait aussi vous intéresser...