fbpx

Livraison OFFERTE dès 100€
(France, Corse, Monaco et Outre-mer)

Accueil » Blog » La sécurité à vélo » Comment dépasser un cycliste sans le mettre en danger ?

Comment dépasser un cycliste sans le mettre en danger ?

Comment dépasser un cycliste ? C’est la question que tout automobiliste se pose lorsqu’il croise un vélo ou un groupe de cyclistes circulant sur la route. Savoir dépasser correctement un vélo est essentiel, compte tenu du nombre croissant d’accidents impliquant ces usagers de la route.

C’est un fait, la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes a toujours été difficile. Cependant, au vue des nombreux risques encourus par les deux parties, le bon sens et le respect mutuels doivent toujours être de rigueur. En effet, la différence de vitesse, de taille et de poids entre ces deux types de véhicules peut vite avoir des conséquences tragiques lors du moindre contact.

Alors, si le dépassement d’un cycliste est bien régi par la loi, la gestion d’une telle manœuvre demande de la vigilance et une bonne connaissance de la règlementation. Car en effet, au-delà de la distance de sécurité d’1m50 (1m en ville), d’autres précautions doivent être prises pour dépasser un vélo sans danger.

Dans cet article nous allons voir comment gérer le dépassement d’un cycliste en toute sécurité et en toute légalité.

Le partage de la route avec les cyclistes

Mêmes routes, mêmes droits ! Sécurité des cyclistes.Tout d’abord, il est bon de rappeler que la route n’est pas un terrain de jeu. Que ce soit en voiture, en moto, au volant d’un poids-lourds ou sur un vélo, nous sommes tous responsables de nos comportements. Tous les usagers ont le droit de circuler en toute sécurité et tous ont le devoir de respecter les règles.

Bon sens, respect des autres et du Code de la route doivent être une priorité. C’est ce qui permet de créer une bonne harmonie entre les différents usagers et surtout, de préserver leur sécurité.

Où et comment roulent les cyclistes ?

Souvent perçu comme un obstacle, un cycliste est un usager de la route au même titre qu’un automobiliste. Il obéit aux mêmes règles que les autres véhicules et bénéficie des mêmes droits de circulation.

Le cycliste est autorisé à rouler sur la route même lorsque il existe des aménagements qui lui sont dédiés. En effet, bien que vivement conseillées, les pistes cyclables et autres voies réservées aux vélos ne sont pas toujours obligatoires. Par contre, lorsqu’elles le sont, ceux-ci doivent nécessairement les emprunter.

De ce fait, il arrive fréquemment de croiser des cyclistes lorsqu’on est au volant. Ces derniers sont toutefois tenus de se positionner sur le bord droit de la chaussée, de manière à perturber le moins possible la fluidité du trafic.

Notons aussi que lorsqu’ils sont plusieurs, les cyclistes ont l’autorisation de circuler à deux de front. Ce qui n’est pas toujours accepté par certains automobilistes…

Les cyclistes, des usagers vulnérables

Ce n’est pas un secret, la cohabitation entre les véhicules motorisés et les vélos a toujours été difficile. Et il est évident que la différence de gabarit et de vitesse crée parfois des situations tendues.

Cependant, il ne faut pas négliger le fait que le cycliste reste beaucoup plus exposé aux dangers que les autres véhicules. En effet, les accidents impliquant les deux-roues sont bien souvent très graves et le moindre choc peut avoir des conséquences dramatiques. Chaque année, des dizaines d’usagers à vélo meurent suite à un accrochage avec une voiture ou un camion… Il est donc indispensable d’en tenir compte, notamment lors d’une manœuvre de dépassement.

Dépasser un cycliste en toute sécurité : mode d’emploi

En milieu urbain ou hors agglomération, il est tout à fait possible de dépasser un cycliste. La loi le permet et la procédure est bien encadrée. Et même si en ville, entreprendre une telle manœuvre est devenu quasi-inutile (trafic dense, vitesse limitée à 30km/h…), il existe un certain nombre de règles à connaitre pour l’effectuer en toute sécurité.

Aux yeux de nombreux usagers, doubler un cycliste est une manœuvre simple, une formalité. Pourtant, nous allons voir que la marche à suivre est bien plus délicate. Dépasser un vélo, c’est en réalité de nombreuses étapes à effectuer tout en faisant preuve de vigilance et de bon sens.

Voici donc le dépassement d’un cycliste expliqué en deux grandes étapes :

1. Avant de dépasser un cycliste, il faut vérifier l’absence de danger

Infographie Sécuvélo : dépasser un cyclisteCette première étape est très importante car elle permet d’anticiper tout risque environnant. Les menaces peuvent venir de toute part et pourraient compromettre la manœuvre ou bien la rendre dangereuse. Cette étape consiste donc à acquérir une vision globale de la situation en se posant les bonnes questions avant d’envisager le dépassement.

  1. Le dépassement est-il pertinent ? Inutile de dépasser si c’est pour s’arrêter à un feu 50 mètres plus loin…
  2. Ai-je une bonne visibilité vers l’avant ? Pluie, brouillard… Attention aux mauvaises conditions climatiques.
  3. La signalisation m’autorise-t-elle à dépasser le vélo ? Les marquages au sol et panneaux de signalisation doivent être respectés.
  4. La distance nécessaire pour effectuer la manœuvre est-elle suffisante ? Attention notamment aux véhicules qui arrivent en face.
  5. La voie est-elle dégagée devant le cycliste ? Je vérifie qu’il y a assez de place pour me rabattre une fois le dépassement effectué.
  6. Ma vitesse et celle du cycliste sont-elles compatibles pour envisager le dépassement ? Le dépassement doit pouvoir être bref.

Si toutes ces conditions ne sont pas réunies, il est inutile de prendre des risques inconsidérés. Et dans un tel cas, il faut savoir renoncer au dépassement et patienter jusqu’à une prochaine opportunité plus sécurisante.

2. La manœuvre pour dépasser un cycliste

Une fois la situation bien évaluée et tout risque écarté, le dépassement du cycliste peut être effectué en suivant les 6 étapes suivantes :

  1. Je respecte l’intervalle de sécurité avec le cycliste avant de me déporter.
  2. Je contrôle mes rétroviseurs pour vérifier que je ne suis pas en train d’être dépassé.
  3. Je signale mon intention de dépasser en actionnant mon clignotant.
  4. Je me déporte sur la gauche (la loi française m’autorise à chevaucher une ligne continue, sous conditions*).
  5. Je laisse un écart d’au-moins 1m50 avec le cycliste (1m en ville).
  6. Je me rabat quelques mètres devant le cycliste.

* Depuis le 1er juillet 2015, le chevauchement d’une ligne axiale continue est autorisé pour effectuer le dépassement d’un cycliste. Cette règle n’est toutefois valable que lorsque les conditions de l’Article R414-4 sont réunies.

Il va sans dire que chacune de ces étapes à son importance. Chacune doit être scrupuleusement respectée, pour éviter de mettre en danger le cycliste et d’être sanctionné par la loi.

Que risque un automobiliste en cas de dépassement dangereux ?

La loi encadre très bien le dépassement des vélos (Article R414-4 – Code de la route) et sanctionne les contrevenants. Un automobiliste commet une infraction lorsqu’il ne respecte pas les règles de dépassement, notamment la distance de sécurité, ou lorsque ce dernier est effectué de manière dangereuse.

Pour un dépassement dangereux, la sanction prévue par la législation est une contravention de quatrième classe qui donne lieu à :

  • Un retrait de 3 points sur le permis de conduire.
  • Une amende forfaitaire de 135€. Amende qui peut être minorée (90€) ou majorée (375€) jusqu’à un maximum de 750€.

Toutefois, au-delà du préjudice financier encouru, dépasser dangereusement un vélo peut avoir des conséquences dramatiques. Les accidents et les chocs impliquant les cyclistes sont la plupart du temps très graves et bien souvent mortels. Cette infraction est donc, à juste titre, durement sanctionnée.

Laisser un commentaire

Ceci pourrait aussi vous intéresser...